Archives par mot-clé : Quercy

Le causse de Gramat — Préhistoire récente & autres patrimoines

Excursion du dimanche 26 juin

Guilhem ConstansÀ Caniac-du-Causse, durant sa campagne de fouilles, Guilhem Constans, responsable de l’opération nous a accueilli  sur le site de la grotte des jonquilles. Ce site mésolithique récemment trouvé vient s’ajouter aux nombreux sites connus et étudiés en Haut Quercy qui témoignent que cette région ne fut pas seulement avec ses grottes ornées et sites, un haut-lieu du Paléolithique supérieur. Elle fut tout aussi importante pour la période suivante allant de la transition entre les sociétés de chasseurs-cueilleurs du Paléolithique supérieur et celles des paysans du Néolithique jusqu’à l’Age du Bronze.
Une visite tout à fait passionnante.

Nous avons du, à cause de la pluie, renoncer à la randonnée  à la découverte des fonds de la Braunhie, espace naturel protégé dont le patrimoine vernaculaire est tout aussi intéressant que la forêt ancienne qui constitue l’essentiel de son patrimoine naturel.
Nous l’avons remplacée par la visite des églises de St-Julien de Lunegarde et Ste-Marie-Madeleine de Soulomès à l’histoire intéressante et aux très belles peintures murale du  début du XVIe s.

Visite (prévue) de la crypte du début du XIIe siècle de l’église St-Martin de Caniac-du-Causse. Son architecture est exceptionnelle et elle  renferme les reliques de Saint-Namphaise, officier et compagnon de Charlemagne devenu ermite,  réputées guérir le « mal caduc » (l’épilepsie).

cl. CD46 patrimoine
cl. CD46 patrimoine

Vénéré depuis le IXe siècle sur le causse de Gramat, on lui attribue depuis toujours les bassins creusés à la surface du causse pour abreuver les troupeaux, habituellement appelés lavognes ,  ici ce sont les lacs de St-Namphaise.

Un des lacs de St-Namphaise de la forêt de la Braunhie cl. parc naturel des Causses du Quercy
Un des lacs de St-Namphaise de la forêt de la Braunhie
cl. parc naturel des Causses du Quercy

Plus de détails sur Saint-Namphaise et son impact sur ce territoire dans la très intéressante étude de Pierre Dalon.

Pech Merle centenaire : un nouveau musée

Excursion du samedi 14 mai après-midi

Cette année 2022 est celle du centenaire de la découverte des peintures préhistoriques de la grotte du Pech Merle (Cabrerets, Lot) et aussi celle où son musée  fait entièrement peau neuve  et présente outre la Préhistoire du Quercy de Néandertal aux Gaulois, deux fac-simile de panneaux inaccessibles aux visiteurs de la grotte.

Le fac-simile de la "cage au lion" (Gilles Tosello)
Le fac-simile de la « cage au lion » (Gilles Tosello)

Bertrand Defoy

Bertrand Defois, directeur du développement culturel et touristique du centre de préhistoire du Pech Merle nous a fait l’amitié et le plaisir de nous guider dans la grotte et de nous présenter le musée dans ses nouveaux atours. Un excellent moment dont nous le remercions.

Panneau des chevaux ponctués cl. Centre de préhistoire du Pech Merle
Panneau des chevaux ponctués
cl. Centre de préhistoire du Pech Merle

Nous avons également visionner le film « la grotte du Pech Merle » qui retrace l’étude scientifique des œuvres de la grotte, décrit les principales œuvres et les conditions de leur réalisation.
Réalisateur : Jean Pierre Baux,
Conseiller scientifique : Michel Lorblanchet (2016).

Quercy sous terre

samedi 13 novembre 2021, à Cahors (46)

Logo-SEL

logo aplm
Sous l’égide de la Société d’Études du Lot, l’association Art & patrimoine de Lacapelle-Marival, propose l’exposition QUERCY SOUS TERRE ainsi que 3 conférences sur la préhistoire.

Quercy sous terre

Michel LorblanchetLes circonstances ont fait que notre sortie ne nous a permis que  d’assister à la très intéressante conférence Sur la signification des grottes ornées en Quercy de Michel Lorblanchet, directeur de recherche honoraire au CNRS,  spécialiste de l’art paléolithique et en particulier de celui du Quercy.

 

 

 

L’ensemble cathédral de Cahors

Excursion du dimanche 23 février 2020

Comme promis, nous retournons à Cahors pour visiter en compagnie de Laure Courget, directrice du service du patrimoine de la ville, l’ensemble cathédral.

Cathédrale Cahors place Chapou
La cathédrale St-Etienne dont on a célébré les 900 ans l’an passé.

 

Cahors-Cloître-Galerie sud
Le cloître, chef d’œuvre du gothique flamboyant avec les bâtiments du chapitre.

 

St-Gaubert Cahors
La chapelle St-Gaubert et ses peintures du XVe siècle.

Une autre façon de visiter cet ensemble.

Cahors médiéval

Excursion du dimanche 17 novembre 2019

Le cœur  de l’agglomération cadurcienne se trouve toujours sur la grande presqu’île formée par le Lot où les Romains fondèrent Divona, capitale de la cité des Cadurques et où la ville médiévale est toujours parfaitement visible comme en atteste la photo en tête d’article.

Courget DDPAM copie 2Laure Courget, directrice du service du patrimoine de la ville, nous a entraîné du Pont Valentré vers la ville médiévale en passant par l’amphithéâtre romain, nous présentant au travers des monuments et batisses, les grandes lignes de l’histoire de Cahors et la façon dont elle se donne à voir.

Cahors Lot

Après le déjeuner, nous avons déambulé dans les rues à la rencontre des chantiers terminés ou en cours qui permettent progressivement de revitaliser le centre-ville ancien.
La démarche mise progressivement en place depuis une vingtaine d’années permet de concevoir des réhabilitations d’immeubles médiévaux en s’appuyant sur une étude préalable d’archéologie du bâti et des projets établis en accompagnant avec les propriétaires tant sur le plan technique et culturel que financier.
Il est saisissant de constater  combien les travaux de la fin du XIXe et du XXe siècle ont occasionné plus de dégats, de ruines,  d’insalubrité que tous les siècles précédents et contribué à la création de taudis et à la paupérisation de ces quartiers.
Le Plan de Sauvegarde et de Mise en valeur de la ville a pour vocation de faire progressivement de ce cœur de ville , le quartier central de l’agglomération cadurcienne du XXIe siècle vivant et retrouvant sa mixité sociale.

Cahors ruelle
Cette journée à la découverte des immeubles  médiévaux et des chantiers de rénovation a été tellement passionnante et riche que nous avons remis au mois de février 2020, la visite de l’ensemble cathédral dont on a célébré en 2019 les 900 ans de la construction de la cathédrale.
déjeuner au restaurant La Chartreuse

 

 

 

Le Cuzoul de Gramat

le site du Cuzoul,  Gramat, 2016

Découverte en 1920 par Raymond Lacam, la grotte du Cuzoul bénéficie de fouilles programmées depuis 2005. Nicolas Valdeyron, professeur de Préhistoire à l’Université de Toulouse Jean-Jaurès, dresse ici le bilan des recherches menées sur ce vaste site de plein air du Mésolithique, parfois avec des techniques novatrices. Illustrant la période allant de 10 000 ans à 4 000 ans avant notre ère, ces fouilles permettent de mieux connaître la vie quotidienne des derniers chasseurs-cueilleurs dans le Sud-Ouest de la France.

Période : Mésolithique, Néolithique
Responsable d’opération : Nicolas Valdeyron ,
laboratoire TRACES UMR 5608 Université Toulouse Jean Jaurès

À la fin du Néolithique en Quercy

Excursion du 13 mars 2016

La grotte de Foissac & la Pierre Martine

Mais non, toutes les grottes préhistoriques du Quercy ne sont pas des grottes ornées paléolithiques ! Il en est une aux très beaux volumes et concrétions, sur le rebord aveyronais du causse de Limogne, que les paysans de la fin du Néolithique ont utilisé pour extraire l’argile, déposer leurs morts, entreposer les denrées alimentaires et objets précieux et même se réfugier.

C’est une passionnante visite de cette grotte remarquablement étudiée et mise en valeur qui vous attend .


Pierre-Martine

Vestiges tout aussi spectaculaires : le dolmen de la Pierre Martine (le plus grand du Lot pour ceux qui aiment les records), bâti à la même époque et, bien cachée à proximité, la carrière d’où ont été extraites des pierres pour la construction des mégalithes.

Peyrazet

La grotte-abri de Peyrazet, Creysse, 2014

La grotte-abri de Peyrazet, découverte par des spéléologues en 1990, est creusée dans une falaise calcaire. Fouillée depuis 2008, elle témoigne d’une occupation humaine très longue dans le temps, illustrant à la fois la période des derniers grands chasseurs de rennes dans la région et celle de chasseurs de nouveaux gibiers à la fin du Paléolithique.

Période : Paléolithique
Responsable d’opération : Mathieu Langlais, CNRS, UMR 5199 PACEA

Le camp de l’Église

La nécropole du camp de l’Église, Flaujac-Poujols, 2012

La fouille programmée qui s’est déroulée entre 2003 et 2013, et qui fait suite à une fouille d’archéologie préventive de 2000, a permis de mettre au jour une exceptionnelle nécropole gauloise (VIe-IVe siècles avant notre ère). Composée de nombreux tertres et très organisée, cette nécropole à incinérations se distingue notamment par neuf monuments spectaculaires à structure rayonnante.

Période : Âge du Fer
Responsable d’opération : Jean-Michel Beausoleil, INRAP, UMR 5140

La Perte du Cros

La Perte du Cros, Saillac, 2009

Karim Gernigon, conservateur du patrimoine au service régional de l’archéologie de Midi-Pyrénées, présente l’état de la recherche et les résultats les plus significatifs des fouilles de cette grotte, occupée de 6 400 avant notre ère jusqu’au Moyen Âge.

Période : Préhistoire récente
Responsable d’opération : Karim Gernigon, PAIR, UMR 5608 TRACES

Les Fieux

Les Fieux, Miers, 2008

Cet exceptionnel site au nord du Lot, découvert par des spéléologues, a été occupé sur une longue période du Paléolithique au début du Néolithique. Il bénéficie, dans le cadre d’un projet de valorisation et d’aménagement, de nouvelles fouilles permettant de mieux le connaître.

Période :Paléolithique
Responsable d’opération : Vincent Mourre, UMR 5608 TRACES

Le Truque de la Maurélis

La Motte castrale du Truque de la Maurélis, Castelnau-Montratier, 2008

Considéré au XIXe siècle comme un tumulus gaulois, ce site se révèle être une grande motte castrale des Xe et XIe siècles, dont la fouille ici a notamment livré une exceptionnelle chapelle.

Période : Moyen Âge
Responsable d’opération : Florent Hautefeuille, Université Toulouse 2, UMR 5608 TRACES