Archives par mot-clé : Pour tous les publics

L’art et la manière de reproduire les grottes ornées : LASCAUX IV & le PIP

Excursion du 26 novembe 2017

exposition au Pôle International
de Préhistoire

(Les-Eyzies-de-Tayac, 24)

En cette année inaugurale de la nouvelle réplique de Lascaux, le PIP en collaboration avec le musée d’Altamira et d’autres partenaires, propose une immersion dans l’univers des fac-similés, physiques ou virtuels, des grottes ornées  ainsi qu’une approche historique des procédés de relevé ainsi que les nombreuses technologies innovantes et les savoir-faire techniques et artistiques qui participent à la création des fac-similés. C’est aussi l’occasion de mesurer l’apport des nouvelles technologies et des ressources virtuelles dans les domaines de la recherche, de la conservation et de la médiation.

Nous avons eu le plaisir de visiter cette exposition en compagnie de Noël Coye, chef de projet médiation scientifique et développement international du PIP et membre permanent du laboratoire TRACES de l’université Toulouse Jean Jaurès.

515_actu_31279_L
déjeuner au restaurant de Laugerie Basse

Lascaux

visite du Centre International d’Art Pariétal (Montignac, 24)lascauxIVPour découvrir toutes les facettes de la vraie grotte de Lascaux, rendez vous sur le site rénové du Ministère de la Culture qui propose entre autre, une visite virtuelle.

 

Balade archéologique en Aveyron

Excursion du 2 juillet 2017

de la Préhistoire récente au Moyen Âge,
dans le bassin de l’Aveyron à l’est de Rodez

Roquemissou

(Montrozier, 12)

Visite du site en cours de fouilles
en compagnie de Thomas Perrin (CNRS-TRACES)

RoquemissouPartiellement fouillé dans les années 80 par P.-M. Blanquet, ce site offre une succession de niveaux qui vont de l’extrême fin du Paléolithique  à la fin du Néolithique. Il présente en particulier une séquence de 3 millénaires, grâce à laquelle Thomas Perrin espère faire progresser les connaissances sur les interactions entre premiers paysans et derniers chasseurs à l’intérieur des terres.

Héros de pierre

(espace archéologique de Montrozier, 12)

Cette exposition présente les stèles et statues de guerriers celtes du sanctuaire des Touriès (commune de Saint-Jean-et-Saint-Paul).

expo-Montrozier

Notre collection « archéologie en Midi-Pyrénées » a consacré 2 films à  ce site :
2008 sur les fouilles
2012 sur les techniques de conservation des stèles

Églises fortifiées et forts villageois
de Sainte-Radegonde

Visites en compagnie de Diane Joy (service patrimoine de l’agglomération du Grand Rodez)

La commune de Sainte-Radegonde a conservé deux exceptionnelles églises fortifiées avec les vestiges de leurs forts villageois : l’église paroissiale, Ste Radegonde et l’église St-Jacques à Inières.

Sainte-Radegonde
Sainte-Radegonde

Un très intéressant complément à notre visite de St-Jean-d’Alcas
en octobre dernier.

St-Jacques d'Inières
l’ossature des loges du fort villageois, à l’intérieur de l’église St-Jacques d’Inières

Déjeuner au restaurant Cazes-Arazat

 

Pastoralisme et exploitation du fer en haute vallée du Vicdessos

Excursion du 21 mai 2017

Nos sorties dominicales nous ont déjà entrainés en vallée du Vicdessos, à la découverte de son patrimoine préhistorique (grotte de Niaux) ou médiéval (château de Montréal-de-Sos).

Jean-Noël Lamiable, hôte passionnant et passionné nous a mené cette fois-ci, à la découverte des traces laissées par le pastoralisme et l’exploitation du fer.

Les orris du Carlat sont un exemple d’accès facile, des traditionnelles installations d’estive des bergers situées idéalement pour s’intéresser à l’évolution du paysage en vallée du Vicdessos et à l’histoire du versant nord des Pyrénées au cours des 30 000 dernières années.

Ariège 6

Télécharger le rapport des sondages archéologiques
menés par Flo Guillot en 2014

Magnifique paysage au « dolmen » de Sem,

le "dolmen" de Sem
le « dolmen » de Sem

comme en témoigne la photo en en-tête. Un excellent endroit pour parler de l’exploitation du fer à la mine du Rancier (bibliographie en bas de page) et comprendre le site du château de Montréal-de-Sos. La publication des 16 années de recherches archéologiques qui lui ont été consacrées est en cours et fait l’objet d’une souscription.

Le site du château de Montréal-de-Sos vu depuis le "dolmen" de Sem
Le site du château de Montréal-de-Sos vu depuis le « dolmen » de Sem

Petite halte pour découvrir le très particulier monument aux morts de Capoulet fait à partir d’une sculpture de Bourdelle représentant la guerre sous la forme de trois figures : la Peur, la Souffance et la Mort.

Capoulet-monument aux morts
détail du monument aux morts de Capoulet

Ce monument est né de la volonté de Paul Voivenel, neuropsychiatre, écrivain et maire de la commune, profondément marqué par la Grande Guerre.

Pour terminer, démonstration du travail du fer à la forge « catalane » des Forges de Pyréne à Montgailhard.

forge catalane de Montgailhar

brève bibliographie sur la mine du Rancier :

  • René Garmy, Il était une mine… (roman)
    Paris : Éditions sociales internationales , 1936
  • René Garmy,  La « Mine aux Mineurs » de Rancié (1789-1848)
    Paris, Montchrestien, 2e édition, 1970
  • Henri Rouzaud, Histoire d’une mine aux mineurs
    Toulouse, Ed. Privat, 1908

à noter que  Le Barry, Maison des patrimoines à Auzat,
consacre ses 3 salles d’exposition à tous les thèmes abordés lors de cette sortie et bien d’autres. Elle propose de nombreuses animations dont des balades culturelles au Rancier.

 

Le fer du Pays Bassar (Togo)

à l’issue de notre assemblée générale

une conférence à deux voix, ouverte à tous

Notre présidente, Marie-Pierre Coustures (Université Jean-Jaurès de Toulouse) et sa collègue Caroline Robion-Brunner (CNRS) nous présenteront leurs travaux sur la production du fer en pays Bassar.

Bas Fourneau Bassar
Bas Fourneau Bassar

Le pays Bassar est une des principales régions sidérurgiques d’Afrique de l’Ouest. Grâce aux travaux de l’archéologue américain Philippe de Barros (1983, 1985, 1986), ce district métallurgique est connu pour avoir produit du fer dès 400 ans avant notre ère. A partir du 14ème siècle de notre ère, son activité s’intensifie pour cesser au début du 20ème siècle.

Les recherches menées dans le cadre du projet SIDERENT (Sidérurgie et Environnement au Togo), financé par l’Agence Française de la Recherche (ANR) et dirigé par Caroline Robion-Brunner depuis 2013, ont mis en évidence une diversité des techniques mises en œuvre pour transformer le minerai en métal et une histoire des populations impliquées dans les activités sidérurgiques complexe.

La quantité de fer produite durant les dernières décennies excédait la consommation locale. Durant cette période, les métallurgistes mettent en place une sectorisation géographique de la chaîne opératoire : les villageois de Dimuri se spécialisent dans le charbonnage ; autour de Bandjeli et au nord de Bassar, les métallurgistes extraient et réduisent le minerai ; le fer est transformé par les forgerons de Bitchabe et des alentours, ainsi qu’au sud de Bassar. Les techniques d’épuration de la loupe de fer brut ont été retranscrites et analysées par l’ethnologue Stéphan Dugast (1986). Elles se révèlent originales et complexes.

Une session expérimentale in situ a été organisée en février 2016 dans le village de Bitchabé. Les participants à cette expérience, descendants de forgeron, n’avaient jamais pratiqué cette opération d’épuration. Sous les conseils des anciens, ils ont reconstitué au mieux les gestes et les outils nécessaires pour forger des préformes en fer. Cette activité ancestrale très importante dans l’économie locale ancienne, abandonnée depuis environ un siècle, a fait l’objet d’un film documentaire en cours de montage à l’Ecole Supérieure d’Audio-Visuel de Toulouse.

Le Cuzoul de Gramat

le site du Cuzoul,  Gramat, 2016

Découverte en 1920 par Raymond Lacam, la grotte du Cuzoul bénéficie de fouilles programmées depuis 2005. Nicolas Valdeyron, professeur de Préhistoire à l’Université de Toulouse Jean-Jaurès, dresse ici le bilan des recherches menées sur ce vaste site de plein air du Mésolithique, parfois avec des techniques novatrices. Illustrant la période allant de 10 000 ans à 4 000 ans avant notre ère, ces fouilles permettent de mieux connaître la vie quotidienne des derniers chasseurs-cueilleurs dans le Sud-Ouest de la France.

Période : Mésolithique, Néolithique
Responsable d’opération : Nicolas Valdeyron ,
laboratoire TRACES UMR 5608 Université Toulouse Jean Jaurès

La poterie dans tous ses états

Dans le cadre des JNA,
JNA-2016

les samedi 18 et dimanche 19 juin

Logo Archeologies &  leMHNMtban

vous ont invité  à venir découvrir la poterie dans tous ses états.

Les participants quelque soit leur âge, ont pu se mettre tour à tour dans la peau du conservateur de musée, de l’archéologue et du potier afin de découvrir tous les aspects de la passionnante aventure des céramiques archéologiques depuis la fouille jusqu’à l’exposition.

Du tesson à l’exposition : quel chantier les collections !
À propos des céramiques médiévales et modernes issues des fouilles de la place Franklin Roosevelt (place de la Cathédrale) conservées au Muséum

vue in situ d'un pichet médiéval

Le puzzle des céramologues
Nettoyer, trier, remonter, dessiner etc. des tessons de poterie antique pour comprendre comment on étudie les céramiques archéologiques.

atelier de remontage de poteries issues des fouilles de la place de la cathédrale à Montauban

La main à la pâte

  • Fabriquer de petites pièces céramiques à la manière des paysans préhistoriques
  • Créer des décors du Néolithique ou l’Antiquité

108_0880

Horaires :  14 h 30 – 18 h
Durée des ateliers : à la convenance de chacun
Merci au Musée Ingres pour son hospitalité.