Archives par mot-clé : Pour tous les publics

Voyage en Corse du Sud

du 7 au 12 octobre 2019

lundi 7 octobre
arrivée à l’aéroport d’Ajaccio à 14 h 15
La punta de Campumoru : visite de la tour génoise et de son exposition sur l’histoire des tours génoises et des incursions barbaresques. Ensuite, petite balade sur le sentier littoral autour du promontoire.Campumoruinstallation à l’hôtel ARCU di SOLE (Propriano—Olmetto)

mardi 8
le site de Basi (Serra-di-Ferro) en cours de fouilles.

Basi2018Thomas PerrinThomas Perrin qui en a repris l’étude, nous présentera ce site, le plus vieux  de  Corse. Son intérêt est majeur  pour la connaissance du peuplement de l’île comme de celle de la néolithisation de la Méditerranée occidentale.
Sa situation est aussi exceptionnelle comme en atteste la photo en tête d’article.

déjeuner au restaurant U Scontru (Serra-di-Ferro)

Filitosa, célèbre surtout pour ses statues-menhirs, est un haut lieu de la préhistoire corse  et a été occupé durant tout le Néolithique et la Protohistoire.

Joseph CesariIl est constitué entre autres, de plusieurs complexes monumentaux ainsi que d’une enceinte cyclopéenne. Le matériel issu des fouilles est présenté dans le musée de site inauguré en 2016. C’est Joseph Cesari, conservateur général honoraire du patrimoine qui nous  fera découvrir dans tous ses aspects.
Sur la route du retour, il nous mènera  au castellu di Cuntorba, site fortifié de l’Âge du Bronze.

mercredi 9
Laurence Pinetjournée à Sartène en compagnie de Laurence Pinet, conservatrice du
qu’elle  nous fera visiter le matin.

déjeuner à la brasserie Piazza Porta (Sartène)

I Stantari
alignements d’I Stantari

Elle nous accompagnera l’après-midi sur les sites mégalithiques du Pianu de Cauria .
alignements  d’I Stantari et de Renaghju,
dolmens de la Funtanaccia et  de Palaghju
Nous prendrons aussi un moment dans la journée, pour flâner à la découverte de Sartène, la plus corse des villes corses.sartene

Janine de Lanfranchijeudi 10
Cap sur l’Alta Rocca dans le Parc naturel régional de Corse,
pour la visite en compagnie de sa conservatrice, Janine de Lanfranchi, du musée de l’Alta Rocca à Lévie , dont les collections exposées illustrent l’histoire et la vie quotidienne des populations de l’Alta Rocca depuis le VIIIe millénaire avant notre ère jusqu’au Moyen Âge.
musée alta roccadéjeuner au  restaurant A funtanedda livia (Levie)
Chantal de PerettiGrande balade ensuite, au cœur d’une splendide forêt méditerranéenne à la découverte des sites du Pianu de Levie  avec Chantal de Peretti du Parc naturel régional de Corse.

Cucuruzzu est un casteddu [village fortifié] de l’Age du Bronze.
Cucuruzzu

Le casteddu de Capula lui, est médiéval, siège de la seigneurerie des Biancolacci.   Capula

vendredi 11
Bonifacio, la cité des falaises
visite guidée de la  haute ville

Bonifacio

la villa romaine de  Piantarella

Piantarellaen activité du Ir au IIIe siècle après. J.-C. et interprétée comme une villa maritime, depuis les récentes fouilles dirigées par Gaël Brkojewitsch , c’est un site antique de premier ordre. Vu son implantation de plus de 3 000 m2 à l’extrème sud de l’île, ce domaine devait avoir une importance dans le contrôle des Bouches de Bonifacio, dans l’exploitation des carrières de granit et dans la commercialisation de ce materiau fort apprécié dans l’Empire romain. Nous aurons la chance inespérée de la visiter pendant sa campagne de fouilles.

samedi 12
départ de l’hôtel ARCU di SOLE (Propriano—Olmetto)
Si les horaires de vol le permettent, matinée et déjeuner à Ajaccio
.

Le voyage se déroulera sur 6 jours et 5 nuits
Vols directs Toulouse-Blagnac — Ajaccio

INSCRIPTIONS CLOSES

informations

Voyagiste
artabal

L’oppidum d’Ensérune

Excursion du dimanche 15 septembre 2019

Dominant la plaine languedocienne, cet oppidum est un des plus célèbres  du Midi de la France, connu depuis le milieu du XIXe siècle. Les fouilles menées jusque dans les années soixante, ont permis de mettre à jour, sur le sommet de la colline, une vaste agglomération aux ruines bien conservées et un très riche matériel archéologique présenté dans le musée du site.Ensérune CMM

Ce qui est frappant ici, c’est, comme l’écrit Philippe Boissinot qui a repris depuis 2017, l’étude de ce site majeur avec les techniques et les problématiques de notre XXIe siècle,
la coexistence de constructions et d’objets qui se réfèrent à différentes civilisations, àla fois dans le temps et dans l’espace. On y voit en effet des vestiges qui relèvent des mondes grec, celte, ibère et romain. Enserune constitue un de ces melting- pots qui traduit, non pas l’univers froid des identités culturelles repliées sur elles-mêmes, mais celui d’espaces et de populations connectés dans ce monde dejà globalisé de la Méditerranée antique. Cela se traduit, non seulement par un arrivage de produits très variés, mais aussi par un syncrétisme culturel, donc des innovations qui soulignent le dynamisme de cette région et de cette agglomération en particulier – une « leçon » pour nous aujourd’hui.

Philippe Boissinot nous a accueilli sur son chantier de fouilles, sur les pentes de l’oppidum où ses campagnes de prospection ont permis de démontrer que ce site s’étendait tout autour du promontoire et formait une agglomération qui a fluctué avec le temps jusqu’à occuper plus de 30 hectares.Ensérune3Intéressante visite du site « classique » et le musée de l’oppidum, dernière occasion de le voir dans son état actuel, avant sa fermeture pour le grand chantier de réaménagement qu’il va connaître.
Outre l’exceptionnelle richesse archéologique, ce site est également remarquable par son panorama  : les Cévennes au nord, les Pyrénées au sud et la plaine languedocienne qui s’étale à l’est jusqu’au littoral méditerranéen.
C’est aussi le meilleur point d’observation de l’étang de Montady dont le réseau principal de drainage a été réalisé au XIIIe siècle assainissant et rendant cultivables 425 hectares de marais.

déjeuner au restaurant le O'33
à Nissan-lès-Ensérune
Image à la une : Jochen Jahnke 

 

 

 

 

 

 

Chez les néandertals de la vallée de la vézère

excursion du dimanche 2 juin 2019

Nos sorties nous ont souvent conduits en Dordogne et plus particulièrement dans la vallée de la Vézère, mais toujours à la découverte des sites et grottes ornées occupés par notre humanité alors que cette région fut antérieurement habitée par les Néandertals.  Ces sites préhistoriques du Paléolithique moyen, sont nombreux en Dordogne et s’ils sont moins spectaculaires et peut-être, moins célèbres que les sites et grottes ornées de leurs successeurs, ils n’en sont pas moins passionnants.

Brad GravinaLe matin, Brad Gravina qui co-dirige avec Emmanuel Discamps, la reprise des fouilles du Moustier, nous a présenté ce site majeur du Paléolithique moyen où fut identifié le « Moustérien » au XIXe siècle et dont l’étude est régulièrement reprise depuis, par les générations successives de préhistoriens.

Le Moustier
L’abri inférieur du Moustier

Alain Turq

L’après-midi, avec Alain Turcq, c’est à la grotte du Roc-de-Marsal à Campagne que nous avons découverte. Tout aussi importante, mais moins connue que Le Moustier, elle a par ailleurs, livré le squelette complet d’un enfant néandertalien d’environ 3 ans, visible au Musée National de Préhistoire des Eyzies. Vous pourrez en apprendre plus sur cette découverte en lisant l’article d’Alain
publié en 1989 dans Paléo et disponible sur Persée
Le squelette de l’enfant du Roc-de-Marsal. Les données de la fouille.

Chacune de deux visites nous ont permis de voir l’évolution de l’archéologie préhistorique et de ses méthodes depuis son origine.

reconstitution et cliché Élisabeth Daynès
reconstitution et cliché Élisabeth Daynès
déjeuner au restaurant Laugerie Basse

A la découverte du Pays clémentin

excursion du dimanche 19 mai 2019

Organisée grâce à l’association Adichats, cette journée nous a ené  à la découverte des différents patrimoines qu’elle contribue à restaurer et faire vivre depuis plus de 35 ans. Nous avons aussi découvert sa démarche patrimoniale originale qui fait de l’histoire et des différents patrimoines, les principaux vecteurs de la création et du maintien des liens sociaux sur son territoire (cf son site Internet en cliquant sur Adichats)

les-explications-de-laura-soulard-aux-visiteurs

Le matin, Laura Soulard nous a passionné en nous présentant l’exceptionnel ensemble des Casterasses, mottes castrales  à Cabanac-et-Villagrains dont elle dirige les fouilles.

 

L’après-midi, à Villandraut, nous avons visité le palais forteresse qui fut construit au XIVe pour le pape Clément V, premier des papes d’Avignon, originaire du lieu.

640px-Chateau-de-Villandraut_Gironde_2289
le palais forteresse de Villandraut (Gironde)

Nous avons terminé la journée à la découverte du jardin d’inspiration médiévale de la Maison Labat.

le jardin d’inspiration médiéval de la Maison Labat
déjeuner au Médiéval à Villandraut

Sur les traces d’Émile Cartailhac

à l’issue de notre assemblée générale

une conférence ouverte à tous
le 16 mars 2019 à 17 h précises

sandra_pere_nogues

Sandra Péré-Noguès, maître de conférences (université Toulouse2 Jean Jaurès, TRACES), s’intéresse depuis longtemps aux pionniers de l’archéologie et co-dirige actuellement avec Noël Coye, un PCR (projet collectif de recherche) autour d’Émile Cartaihac.

Toulousain depuis l’adolescence, il participa activement à vingt ans, en 1865 à la création de la galerie de préhistoire du Muséum de Toulouse  (la première en Europe voire au monde) dont il constitua une partie des collections. Il fut tout au long d’une passionnante carrière, un scientifique pragmatique et curieux et l’ un des premiers et plus actifs promoteurs de l’archéologie préhistorique.

Émile Cartailhac portrait conservé au musée des Augustins de Toulouse
Émile Cartailhac
portrait conservé au musée des Augustins de Toulouse

Sandra  nous guidera sur ses traces et nous montrera comment l’étude  des fragments d’une carrière peut mener à l’histoire de l’archéologie préhistorique. Vous pouvez retrouver la biographie d’Emile Cartailhac, l’ensemble de ses archives et l’exposition virtuelle du voyage qu’il fit en Grèce en 1896  sur le site

Tolosana

Toulouse en Narbonnaise

excursion du dimanche 25 novembre 2018

Cette journée, conçue avec l’équipe du Musée Saint-Raymond, MSR logoque nous remercions chaleureusement, nous a permis une double approche, muséographique et de terrain des origines de Toulouse et de sa région.

Claudine Jacquet nous a présenté la nouvelle scénographie du second étage du musée dédié à Tolosa.

nouvelle scénographie due à Emilie Cazin
nouvelle scénographie due à Emilie Cazin

D’abord agglomération de sites majeurs constituant la capitale préromaine des Tolosates, Tolosa devient une des plus grandes  villes de l’Occident romain et veille sur la romanité à l’extrême Occident de la province de Narbonnaise. Les données de l’archéologie préventive de ces trente dernières années  ont considérablement enrichi nos connaissances tout en posant de nouvelles questions.

Mathieu Scapin nous a conduit dans le quartier d’Ancely-Purpan où deux monuments attestent de l’existence d’une agglomération secondaire ou d’un sanctuaire rural aux portes de Tolosa :

un amphithéâtre aux techniques de construction bien particulières, visite passionnante malgré des conditions météo quelque peu pluvieuses et venteuses

les arènes romaines © MSR
les arènes romaines
© MSR

une piscine de thermes (natatio), conservée dans les caves de la cité d’Ancely et qui a ébahi tous les participants.

la piscine des thermes d'Ancely © J.-F. Peiré
la piscine des thermes d’Ancely
© J.-F. Peiré

 

déjeuner au Patio de la Table Ronde
Image à la Une 
http://gaia.merveille.free.fr/antique/europe/gaulerom.html

GAILLAC, patrimoine  & exposition d’art chinois

excursion du dimanche 23 septembre 2018

Thomas Bert, chargé de mission de la ville de Gaillac, toute nouvelle labellisée Ville d’Art et d’Histoire, nous a accueilli toute la journée pour une très belle découverte du cœur ancien de la ville et de l’exceptionnelle exposition temporaire d’art chinois du musée des Beaux Arts.

Dans le centre ancien de la ville

l'abbaye St-Michel
l’abbaye St-Michel
la tour Palmata et ses peintures murales
la tour Palmata
des maisons médiévales comme sur la place du Griffoul
des maisons médiévales comme sur la place du Griffoul

au Musée des Beaux Arts, 
expo art chinois l’exposition temporaire qui présente 140 œuvres d’art des lettrés chinois à la cour impériale de la dynastie Quing à la République prétées exceptionnellement par le Musée d’Art de Pékin.

Pique-nique dans le très agréable et vivant parc de Foucaud

informations & inscription

 

 

 

 

Villeneuve-sur-Lot : l’antique Excisum & autres patrimoines

excursion du  27 mai 2018

Bastide médiévale, comme son nom l’indique, Villeneuve-sur-Lot a commencé son histoire dès l’Antiquité.

Excisum
Cette agglomération antique du Ir et IIe siècle doit sa prospérité à sa situation au carrefour des voies antiques reliant  Burdigala (Bordeaux) à Divona (Cahors) et de Lugdunum Convinarum (St-Bertrand-de-Comminges) à Vesuna (Périgueux) comme en attestent la fameuse table de Peutinger et l’Itinéraire d’Antonin.extrait table PeutingerDes fouilles récentes, comme celles du sanctuaire menées par Alain Bouet (Ausonius)  et la création d’un espace archéologique ont permis de re-documenter et présenter ce très intéressant site.

Fouilles du sanctuaire
campagne de fouilles du sanctuaire
déjeuner au restaurant
20180208-plaquette-musee  &
« les règles du jeu  »
de Chema Madoz

Visite guidée du musée de Gajac, musée d’art (XVIe-XXe s.) qui présente entre autres, des œuvres de Piranese et de son exposition  temporaire consacrée à l’œuvre de Chema Madoz, photographe contemporain  que vous pouvez découvrir sur son site d’artiste.
Plus d’infos sur le site des

amis du musée de Gajac

logo
À cheval sur le Lot, Villeneuve est une bastide fondée en 1264 autour d’un acte de paréage entre Alphonse de Poitiers et la puissante abbaye bénédictine d’Eysses. Seule la partie construite en rive droite adopte un plan régulier organisé tant sur la place que sur les axes de la rue de Paris et de la rue de Casseneuil. La partie gauche accueillait les artisans et les jardins, nous en apprendrons plus en suivant notre guide pour finir cette journée villeneuvoise.

Merci à Marie Lemaréchal du Pôle mémoire du service Patrimoine de Villeneuve qui nous a concocté ce programme.

 

Exposition « Rituels grecs », une expérience sensible

visite commentée le samedi 17 février 2018

Le Musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse propose actuellement une exposition  qui invite les visiteurs à activer leurs sens et découvrir les relations entretenues par les Grecs anciens envers les dieux,

cl. Jean-François Peiré
cl. Jean-François Peiré

Nous avons eu le plaisir d’en découvrir tous les aspects grâce à cette visite excellement commentée par Paola.

15563192-20797427
jeune fille faisant une libation cl. RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski

 

L’art et la manière de reproduire les grottes ornées : LASCAUX IV & le PIP

Excursion du 26 novembe 2017

exposition au Pôle International
de Préhistoire

(Les-Eyzies-de-Tayac, 24)

En cette année inaugurale de la nouvelle réplique de Lascaux, le PIP en collaboration avec le musée d’Altamira et d’autres partenaires, propose une immersion dans l’univers des fac-similés, physiques ou virtuels, des grottes ornées  ainsi qu’une approche historique des procédés de relevé ainsi que les nombreuses technologies innovantes et les savoir-faire techniques et artistiques qui participent à la création des fac-similés. C’est aussi l’occasion de mesurer l’apport des nouvelles technologies et des ressources virtuelles dans les domaines de la recherche, de la conservation et de la médiation.

Nous avons eu le plaisir de visiter cette exposition en compagnie de Noël Coye, chef de projet médiation scientifique et développement international du PIP et membre permanent du laboratoire TRACES de l’université Toulouse Jean Jaurès.

515_actu_31279_L
déjeuner au restaurant de Laugerie Basse

Lascaux

visite du Centre International d’Art Pariétal (Montignac, 24)lascauxIVPour découvrir toutes les facettes de la vraie grotte de Lascaux, rendez vous sur le site rénové du Ministère de la Culture qui propose entre autre, une visite virtuelle.

 

Balade archéologique en Aveyron

Excursion du 2 juillet 2017

de la Préhistoire récente au Moyen Âge,
dans le bassin de l’Aveyron à l’est de Rodez

Roquemissou

(Montrozier, 12)

Visite du site en cours de fouilles
en compagnie de Thomas Perrin (CNRS-TRACES)

RoquemissouPartiellement fouillé dans les années 80 par P.-M. Blanquet, ce site offre une succession de niveaux qui vont de l’extrême fin du Paléolithique  à la fin du Néolithique. Il présente en particulier une séquence de 3 millénaires, grâce à laquelle Thomas Perrin espère faire progresser les connaissances sur les interactions entre premiers paysans et derniers chasseurs à l’intérieur des terres.

Héros de pierre

(espace archéologique de Montrozier, 12)

Cette exposition présente les stèles et statues de guerriers celtes du sanctuaire des Touriès (commune de Saint-Jean-et-Saint-Paul).

expo-Montrozier

Notre collection « archéologie en Midi-Pyrénées » a consacré 2 films à  ce site :
2008 sur les fouilles
2012 sur les techniques de conservation des stèles

Églises fortifiées et forts villageois
de Sainte-Radegonde

Visites en compagnie de Diane Joy (service patrimoine de l’agglomération du Grand Rodez)

La commune de Sainte-Radegonde a conservé deux exceptionnelles églises fortifiées avec les vestiges de leurs forts villageois : l’église paroissiale, Ste Radegonde et l’église St-Jacques à Inières.

Sainte-Radegonde
Sainte-Radegonde

Un très intéressant complément à notre visite de St-Jean-d’Alcas
en octobre dernier.

St-Jacques d'Inières
l’ossature des loges du fort villageois, à l’intérieur de l’église St-Jacques d’Inières

Déjeuner au restaurant Cazes-Arazat

 

Pastoralisme et exploitation du fer en haute vallée du Vicdessos

Excursion du 21 mai 2017

Nos sorties dominicales nous ont déjà entrainés en vallée du Vicdessos, à la découverte de son patrimoine préhistorique (grotte de Niaux) ou médiéval (château de Montréal-de-Sos).

Jean-Noël Lamiable, hôte passionnant et passionné nous a mené cette fois-ci, à la découverte des traces laissées par le pastoralisme et l’exploitation du fer.

Les orris du Carlat sont un exemple d’accès facile, des traditionnelles installations d’estive des bergers situées idéalement pour s’intéresser à l’évolution du paysage en vallée du Vicdessos et à l’histoire du versant nord des Pyrénées au cours des 30 000 dernières années.

Ariège 6

Télécharger le rapport des sondages archéologiques
menés par Flo Guillot en 2014

Magnifique paysage au « dolmen » de Sem,

le "dolmen" de Sem
le « dolmen » de Sem

comme en témoigne la photo en en-tête. Un excellent endroit pour parler de l’exploitation du fer à la mine du Rancier (bibliographie en bas de page) et comprendre le site du château de Montréal-de-Sos. La publication des 16 années de recherches archéologiques qui lui ont été consacrées est en cours et fait l’objet d’une souscription.

Le site du château de Montréal-de-Sos vu depuis le "dolmen" de Sem
Le site du château de Montréal-de-Sos vu depuis le « dolmen » de Sem

Petite halte pour découvrir le très particulier monument aux morts de Capoulet fait à partir d’une sculpture de Bourdelle représentant la guerre sous la forme de trois figures : la Peur, la Souffance et la Mort.

Capoulet-monument aux morts
détail du monument aux morts de Capoulet

Ce monument est né de la volonté de Paul Voivenel, neuropsychiatre, écrivain et maire de la commune, profondément marqué par la Grande Guerre.

Pour terminer, démonstration du travail du fer à la forge « catalane » des Forges de Pyréne à Montgailhard.

forge catalane de Montgailhar

brève bibliographie sur la mine du Rancier :

  • René Garmy, Il était une mine… (roman)
    Paris : Éditions sociales internationales , 1936
  • René Garmy,  La « Mine aux Mineurs » de Rancié (1789-1848)
    Paris, Montchrestien, 2e édition, 1970
  • Henri Rouzaud, Histoire d’une mine aux mineurs
    Toulouse, Ed. Privat, 1908

à noter que  Le Barry, Maison des patrimoines à Auzat,
consacre ses 3 salles d’exposition à tous les thèmes abordés lors de cette sortie et bien d’autres. Elle propose de nombreuses animations dont des balades culturelles au Rancier.

 

Le fer du Pays Bassar (Togo)

à l’issue de notre assemblée générale

une conférence à deux voix, ouverte à tous

Notre présidente, Marie-Pierre Coustures (Université Jean-Jaurès de Toulouse) et sa collègue Caroline Robion-Brunner (CNRS) nous présenteront leurs travaux sur la production du fer en pays Bassar.

Bas Fourneau Bassar
Bas Fourneau Bassar

Le pays Bassar est une des principales régions sidérurgiques d’Afrique de l’Ouest. Grâce aux travaux de l’archéologue américain Philippe de Barros (1983, 1985, 1986), ce district métallurgique est connu pour avoir produit du fer dès 400 ans avant notre ère. A partir du 14ème siècle de notre ère, son activité s’intensifie pour cesser au début du 20ème siècle.

Les recherches menées dans le cadre du projet SIDERENT (Sidérurgie et Environnement au Togo), financé par l’Agence Française de la Recherche (ANR) et dirigé par Caroline Robion-Brunner depuis 2013, ont mis en évidence une diversité des techniques mises en œuvre pour transformer le minerai en métal et une histoire des populations impliquées dans les activités sidérurgiques complexe.

La quantité de fer produite durant les dernières décennies excédait la consommation locale. Durant cette période, les métallurgistes mettent en place une sectorisation géographique de la chaîne opératoire : les villageois de Dimuri se spécialisent dans le charbonnage ; autour de Bandjeli et au nord de Bassar, les métallurgistes extraient et réduisent le minerai ; le fer est transformé par les forgerons de Bitchabe et des alentours, ainsi qu’au sud de Bassar. Les techniques d’épuration de la loupe de fer brut ont été retranscrites et analysées par l’ethnologue Stéphan Dugast (1986). Elles se révèlent originales et complexes.

Une session expérimentale in situ a été organisée en février 2016 dans le village de Bitchabé. Les participants à cette expérience, descendants de forgeron, n’avaient jamais pratiqué cette opération d’épuration. Sous les conseils des anciens, ils ont reconstitué au mieux les gestes et les outils nécessaires pour forger des préformes en fer. Cette activité ancestrale très importante dans l’économie locale ancienne, abandonnée depuis environ un siècle, a fait l’objet d’un film documentaire en cours de montage à l’Ecole Supérieure d’Audio-Visuel de Toulouse.

Le Cuzoul de Gramat

le site du Cuzoul,  Gramat, 2016

Découverte en 1920 par Raymond Lacam, la grotte du Cuzoul bénéficie de fouilles programmées depuis 2005. Nicolas Valdeyron, professeur de Préhistoire à l’Université de Toulouse Jean-Jaurès, dresse ici le bilan des recherches menées sur ce vaste site de plein air du Mésolithique, parfois avec des techniques novatrices. Illustrant la période allant de 10 000 ans à 4 000 ans avant notre ère, ces fouilles permettent de mieux connaître la vie quotidienne des derniers chasseurs-cueilleurs dans le Sud-Ouest de la France.

Période : Mésolithique, Néolithique
Responsable d’opération : Nicolas Valdeyron ,
laboratoire TRACES UMR 5608 Université Toulouse Jean Jaurès

La poterie dans tous ses états

Dans le cadre des JNA,
JNA-2016

les samedi 18 et dimanche 19 juin

Logo Archeologies &  leMHNMtban

vous ont invité  à venir découvrir la poterie dans tous ses états.

Les participants quelque soit leur âge, ont pu se mettre tour à tour dans la peau du conservateur de musée, de l’archéologue et du potier afin de découvrir tous les aspects de la passionnante aventure des céramiques archéologiques depuis la fouille jusqu’à l’exposition.

Du tesson à l’exposition : quel chantier les collections !
À propos des céramiques médiévales et modernes issues des fouilles de la place Franklin Roosevelt (place de la Cathédrale) conservées au Muséum

vue in situ d'un pichet médiéval

Le puzzle des céramologues
Nettoyer, trier, remonter, dessiner etc. des tessons de poterie antique pour comprendre comment on étudie les céramiques archéologiques.

atelier de remontage de poteries issues des fouilles de la place de la cathédrale à Montauban

La main à la pâte

  • Fabriquer de petites pièces céramiques à la manière des paysans préhistoriques
  • Créer des décors du Néolithique ou l’Antiquité

108_0880

Horaires :  14 h 30 – 18 h
Durée des ateliers : à la convenance de chacun
Merci au Musée Ingres pour son hospitalité.